Sur Heather               À propos de la FCF   
 





Le message de la
 directrice exécutive


septembre 2017

 

Bonjour à tous les membres de la FCF,

Nous vivons présentement une période des plus intéressantes pour les fiscalistes. Je ne me rappelle pas avoir été témoin d’un tel niveau d’intérêt du public pour les questions fiscales. Il y a toujours eu des débats animés au sein de la communauté fiscale, mais la participation plus large découlant des propositions relatives aux sociétés privées de juillet est tout à fait exceptionnelle. (Comme je l’ai dit à un collègue récemment, « la fiscalité devient à la mode ».) Il me semble que chaque jour les propositions sont source de plus d’articles dans les principaux journaux, de plus de discussions dans les médias sociaux, de plus d’activité par les lobbyistes politiques, et de plus d’analyse et de mémoires de la part des experts de la fiscalité. Cette intensité a semblé augmenter après la fête du Travail et je m’attends à ce qu’elle atteigne son apogée le 2 octobre, lorsque la période de consultation prendra fin.

La contribution officielle de la Fondation à ce débat national a été la conférence sur la politique fiscale tenue le 25 septembre à Ottawa. Plus de 960 délégués ont participé à l’événement, en personne ou par l’intermédiaire de la webémission en direct. Un groupe varié de conférenciers a communiqué ses perspectives, ses analyses et ses recommandations sur les propositions. Nous avons également eu droit à la participation du ministère des Finances dans les panels d’ouverture et de clôture. J’ai bon espoir que les nouvelles idées découlant de cet événement – en plus de celles développées au cours des deux derniers mois – auront une incidence positive sur le débat national.

Difficile à croire, mais les propositions de juillet n’ont pas monopolisé toute l’activité fiscale au cours du dernier mois. Les 18 et 19 septembre, la conférence fiscale (et la webémission) de la Colombie-Britannique – la première de nos conférences importantes de l’automne – s’est tenue à Vancouver. Je tiens à remercier le comité organisateur et nos conférenciers pour un programme exceptionnel qui a permis de tenir l’événement à guichet fermé devant un auditoire enthousiaste. À cette conférence, nous avons piloté deux nouvelles initiatives. D’abord, nous sommes passés à la formule sans papier en éliminant les reliures de la conférence, réduisant ainsi les déchets et permettant à notre équipe de se concentrer sur un large éventail d’améliorations novatrices – nouveaux modes d’interaction avec les membres et nouvelles manières de livrer notre contenu. L’application pour la conférence a prouvé sa grande utilité pour la fourniture des documents de la Fondation et l’information connexe. La rétroaction initiale sur l’application a été positive et nous accueillerons volontiers d’autres commentaires des membres alors que nous étudions la possibilité d’étendre cette façon de procéder. La deuxième initiative, une idée du comité organisateur, a été le souper-sortie dans divers restaurants « Taste of Tax ». Plusieurs gouverneurs de la Fondation habitant en Colombie-Britannique ont accueilli un petit groupe de délégués de la conférence à l’un des excellents restaurants locaux de Vancouver pour une soirée informelle de conversation pour clôturer la première journée de conférence. La communauté fiscale de la Colombie-Britannique est très collégiale et nous étions heureux à la Fondation de soutenir et d’encourager cette activité d’établissement de relations.

Bon nombre d’entre vous savent que 2017 marque le centenaire de la Loi de l’impôt de guerre sur le revenu de 1917. En mai 2016, pour commencer à souligner l’événement, la Fondation s’est associée à l’Osgoode Hall Law School en vue d’organiser un symposium de deux jours consacré à l’histoire de l’impôt au Canada. Le mois dernier, le déroulement de cet événement a été publié par la Fondation dans un livre, Income Tax at 100 Years: Essays and Reflections on the Income War Tax Act. Ce mois-ci, la Fondation était heureuse de tenir une réception et de procéder au lancement du livre en hommage au centenaire et en reconnaissance de la contribution notable des représentants de gouvernements, des universitaires et des fiscalistes en pratique privée à notre régime fiscal au fil des décennies. La réception a eu lieu au Musée de la nature, un emplacement significatif : c’est le lieu où (en raison du feu de 1916 au Parlement) le gouvernement siégeait lorsque la législation fiscale a été adoptée en 1917. Les invités de cet événement de la Fondation ont pu entendre les commentaires de divers dignitaires, notamment les ministres des Finances et du Revenu national, le Commissaire de l’ARC, et le juge Visser de la Cour canadienne de l’impôt, de même que Richard Bird et Robert Raizenne. Jinyan Li, une initiatrice et une force motrice du projet du centenaire, a parlé en son nom et au nom des autres éditeurs de la publication, Scott Wilkie et Larry Chapman.

Finalement, je vous fais part d’un important développement à la Fondation. Je suis heureuse d’annoncer la nomination de Julie Vézina au poste de directrice régionale du bureau du Québec de la Fondation. Julie entrera en fonctions le 3 novembre 2017, succédant à Jane Meagher, qui remplit ces fonctions depuis 2008. Jane demeurera à la Fondation jusqu’à sa retraite officielle le 31 décembre 2017 et aidera Julie à la transition dans son nouveau rôle. (Nos plans visant à rendre hommage à Jane pour ses nombreuses contributions importantes à la Fondation seront détaillés au cours des prochains mois.)

Membre du Barreau du Québec, Julie travaille dans le domaine de la fiscalité internationale et des sociétés depuis 1999. Avant de se joindre à la Fondation, elle était associée au bureau de Montréal d’un grand cabinet de services professionnels. Julie travaille étroitement avec le bureau du Québec de la Fondation depuis ces dernières années, en tant que membre du comité montréalais de planification des événements. Elle a pris la parole à des événements de la Fondation à plusieurs reprises et a prononcé de nombreuses allocutions pour l’Association fiscale internationale et le Tax Executive Institute. En outre, Julie enseigne la fiscalité internationale au programme de maîtrise en fiscalité de l’Université de Sherbrooke. Je suis enchantée qu’une professionnelle du calibre de Julie fasse désormais partie de notre équipe.

On se reparle en octobre.

 

Heather L. Evans
Directrice exécutive et chef de la direction

 


août
10/20/2017 12:52:38 AM